Partagez | 
 

 Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Mer 17 Avr 2013, 17:03

Lorsque Guérin s'était préparé ce matin, il ne s'était vraiment pas attendu à ce que sa matinée se passe aussi mal. Se couper en se rasant, demander un nombre incalculable de fois au même guignol de se taire, finir par abréger le cours et finalement arriver là, dans la salle commune, pour son déjeuner, lui avait semblé n'être qu'une succession d'embûches. Pour un peu, il aurait voulu être élevé au rang de martyr.
Il s'approcha de la cuisinière qui se trouvait tranquillement assise au coin du feu, un festin de roi semblant mijoter dans son immense marmite. Il lui demanda un bol de nourriture avec son sourire le plus doux possible et la remercia chaleureusement lorsque son souhait fût exhaussé. Il s'attarda près du comptoir et se servit un verre de vin et une bonne tranche de pain gris. Il se dirigea ensuite vers la table la plus proche, armé de son festin et de sa cuillère en bois, l'estomac grognant à l'idée d'un si délicieux repas.
A peine était-il assit qu'il se mit à dévorer son repas. Le bol contenait un mélange de céréale bien cuites avec de la viande hachée, que Guérin identifia comme du mouton. Des courgettes fondantes et des morceaux de tomates cuites accompagnaient ce mélange. Guérin n'en perdit pas une miette, il se fit même un devoir de saucer consciencieusement son assiette. Il faisait passer le tout à long traits de vin. Peu à peu, son estomac se calma et il partit se chercher un dessert d'un pas moins pressé, déambulant entre les tables. Il prit même le temps de laver son écuelle dans le lavoir avant de revenir vers la cuisinière du château.
Il lui fit un nouveau sourire rêveur en lui demandant un morceau de tarte au fruits rouges. Il finit par s'installer sur le banc près de la fenêtre pour finir de manger tranquillement, observant le ciel de ses grands yeux gris.


Dernière édition par Guérin Meadhra le Ven 19 Avr 2013, 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Jeu 18 Avr 2013, 07:04

Elindra était en Avaliron pour la semaine. Elle était venue là pour vendre du poisson séché, des crabes en sauce et des coquillages fermentés. Des produits très courant là où elle habitait mais assez demandé au château car la mer se trouvait trop loin. Elle avait donc passé la matinée sur le marché, apostrophant les badauds d'un grand sourire charmeur, dans le but de vendre le plus possible. Et aujourd'hui, c'était plutôt réussi. Elle avait vendu autant de victuailles qu'en cumulant les deux précédents jours. Elle avait aussi reçu un message lui demandant de venir payer sa place et son logement au palais. La somme n'était pas excessive et ce principe d'hébergement permettait au marchand de pouvoir venir de loin et d'avoir un endroit où dormir. Elle avait donc décidé de passer l'après-midi au château, avec le secret espoir de voir passer le roi. Arthur était, disait-on, très beau et avait un charisme incomparable. Elindra, malgré ses nombreux allers et venus en Avaliron, ne l'avait encore jamais aperçu.

Elle franchit donc les portes qui menaient vers la salle commune avec entrain et s'empara au passage d'un gros morceau de gâteau aux noix, elle partit s'asseoir à côté d'une grande fenêtre pour contempler l'extérieur.
Elle resta là à rêvasser tranquillement bien une heure ou deux avant d'être soudainement tirée de ses pensées par l'arrivée soudaine d'un inconnu à ses côtés. Il était grand. Bien plus grand qu'Elindra qui, alors qu'ils étaient tous deux assis, devait lever la tête pour apercevoir son visage. Cependant, il était loin d'être imposant : la taille fine voir svelte, les longs cheveux grisés, la peau pâle... Tous ses détails lui donnaient un aspect tranquille et délicat, loin de la grande et grosse brute imposante qui pouvait parfois circuler dans les couloirs du château. Elindra continua de l'observer à la dérobée tout en attrapant un morceau de bois qu'elle se mit à sculpter avec son couteau. Cette activité était très courante dans sa région, et elle pouvait y passer des heures.
L'homme l'intriguait. Il n'était pas un guerrier, trop délicat. Pas non plus un valet, trop soigné. Que pouvait-il bien faire ici ? Était-ce l'un des conseillés d'Arthur ? Et tandis que son esprit tournait à plein régime, ses mains travaillant sur le bois lui donnaient une apparence sereine et détendue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Ven 19 Avr 2013, 17:59

Alors que rassasié il attaquait doucement sa tarte aux fraises, Guérin sentit plus qu'il ne vit l'attention que lui portait la jeune femme assise à ses cotés. Il détacha un bout de sa tarte avec l'extrémité de sa cuiller, et apprécia la texture de la pâte. La légère résistance, puis la rupture. On pouvait déjà apprécier la qualité de la nourriture au niveau de résistance que la pâte offrait à la cuiller, la façon qu'elle avait de se rompre subitement, en se séparant du reste de la part ; en s'éloignant à une distance donnée. Guérin se demanda si un jour il connaîtrait suffisamment les tartes de Meralonna pour savoir dans quel état d'esprit elle se trouvait lorsqu'elle les préparait.

Il allait mettre en bouche le morceau central de la tarte lorsque son regard fut attiré par un éclat lumineux du coté de la jeune femme. Il orienta ses yeux dans la direction d'où provenait cet éclat sans détourner la tête, et constata que la jeune femme était en train de tailler dans un morceau de bois. Le couteau qu'elle utilisait était munie d'une lame épaisse, longue comme une main. La tranche rayée et abîmée montrait qu'il avait beaucoup servi et qu'il était régulièrement affûté. D'ailleurs, la facilité déconcertante avec laquelle la petite femme entaillait son morceau de bois témoignait de la qualité de la lame et de la maîtrise qu'en avait la jeune femme.
Les mains pourtant semblaient douce et la peau qui manipulait le couteau était fine lisse, à l'image du manche, qui bien que d'apparence sobre, était manifestement de bonne facture, et ne comportait pas de défaut, épousant parfaitement la main qui le tenait.

Voyant qu'elle s'était arrêtée de tailler, il s’aperçut qu'il était finalement en train de l'observer avec une impolitesse qui lui fit honte. Il reposa sa cuiller dans son assiette, et tendit sa main en la regardant franchement ; il lui dit de sa voix douce :

- Guérin Meadhra, je suis professeur d'astronomie et de théologie à l'Université des Nobles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Sam 20 Avr 2013, 13:50

Le bois commençait à prendre un jolie forme. La lame suivait avec amour les fibres qui composait le matériau, et les copeaux glissaient doucement au sol dans de lents mouvements aériens. L'homme a coté d'Elindra avait coupé sa tarte avec un raffinement et une délicatesse exquise. Il semblait porter une attention extrêmement pointue à chacun de ses mouvements et aux conséquences qu'ils avaient. Le regard de biais que le jeune homme adressait à ses mains devint peu à peu un regard franc. Il s'intéressait de plus en plus à son travail, en oubliant complètement son repas. Il laissa d'ailleurs finalement sa dégustation en suspens pour se tourner franchement vers elle.
Ses grands yeux d'un gris perçant étaient maintenant posés sur elle. Et Elindra se rendit compte que les mouvements de ses mains avaient peu à peu cessé. Elle posa délicatement le morceau de bois sur ses genoux et rangea le couteau dans son fourreau. Ne regardant plus son interlocuteur, il la surprit légèrement lorsqu'il prit la parole :

- Guérin Meadhra, je suis professeur d'astronomie et de théologie à l'Université des Nobles.

Sa main droite était tendue vers elle comme pour échanger une ferme poignée de main. Elindra se sentit un peu honteuse face à ce professeur alors qu'elle n'était que simple poissonnière, ne sachant ni lire, ni écrire et comptant sur ses doigts lorsqu'elle vendait ses poissons. Cependant, elle lui serra timidement la main. N'osant le regarder dans les yeux, elle répondit d'une petite voix :

- Enchantée. Je me nomme Elindra Beausset.

Il était inutile qu'elle se ridiculise en précisant dès maintenant qu'elle était poissonnière. Il l'apprendrait bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Lun 22 Avr 2013, 21:18

Bien que peu habitué à la compagnie féminine autre que celle de sa soeur, Guérin fut surpris par la main d'Élindra. Il s'était attendu à une main quelque peu molle d'une femme d'apparat, et malgré l'étrange timidité qu'il ressentait dans l'intonation de la présentation ainsi que dans la tension des doigts, il ressentait le potentiel dans l'épaisseur des tendons, et de la peau de l'intérieur de la main. Durant une fraction de seconde, Guérin put sentir les pulsations du coeur d'Élindra et il sut qu'elle n'était pas à l'aise. Se rendant compte qu'elle ne finissait pas de se présenter, il lui lâcha la main et recommença à manger sa tarte.
Le silence qui suivit dura plusieurs minutes et bientôt, il s’aperçut qu'il mangeait sans grand appétit. Il ne savait guère trop quoi dire de peur de la rendre plus mal à l'aise encore, mais il voyait que le silence les gênait tous les deux.

Il tenta une approche, afin de satisfaire sa curiosité, mais aussi de la lancer, peut être, sur un sujet où elle serait à l'aise.

- Avez vous entendu parlé des travaux réalisés par Olorin Aldarion sur la pertinence historique de la broderie Féminine en tant que témoignage historique ?

La voyant rougir, il voulut se gifler de l'avoir questionnée sur un sujet aussi sensible. Le sujet faisait actuellement grande polémique chez les historiens, et il était curieux d'avoir l'opinion d'une personne de l'autre sexe sur ce sujet. Cependant il n'avait pas songé que la question pourrait être gênante, et il eut soudainement peur de s'être montré grossier.

- Pardonnez madame, je vous en prie, les questions grossières d'un homme qui n'a guère l'habitude de si aimable et noble compagnie, sachez que si je me suis montré grossier ou désobligeant, je le regrette sincèrement. Mais voyez vous, si je n'ai guère l'habitude de fréquenter la gent féminine, il me semble tout de même surprenant, pardonnez ma franchise, de voir une dame de votre qualité, tailler le bois d'une façon si fine et si adroite... Et je m'interrogeai sur le moyen que peut utiliser une dame pour acquérir de telles compétences manuelles.


Dernière édition par Guérin Meadhra le Jeu 23 Mai 2013, 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Dim 28 Avr 2013, 10:23

Les mains de cet homme étaient incroyablement douces. Elindra se demanda ce qu'il allait penser des siennes, rendues si rugueuses par la plongée et le travail du poisson. Elle espéra qu'il ne soit pas du genre snob, personnage qui se serait arrêté à la première impression et qui se serait enfermé dans un silence blessé après avoir fait scandale sous prétexte qu'il avait serré la main d'une vulgaire paysanne. Ce n'était pas la première fois qu'Elindra venait au château pour manger, et elle n'aimait vraiment pas ce type de personnage qui la regardait de haut sous prétexte qu'elle n'avait que deux jupons sous sa jupe et non plus de cinq comme les hautes dames.

Pourtant, ce fût lui qui brisa le silence gêné qui s'était installé entre eux deux. Les apriori de la jeune femme s'effacèrent rapidement. Pourtant elle ne répondit pas immédiatement. Non pas qu'elle ne soit choquée par la question en elle même, non, simplement, elle ne la comprenait pas. Elle n'avait jamais fait de broderie et elle se sentit gênée devant son ignorance face au savoir de cet homme. Elle se doutait qu'il ne cherchait pas à l'humilier, cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir insultée. Insinuait-il que sa mère l'avait mal éduquée sous prétexte qu'elle ne savait pas broder et qu'elle taillait le bois ? Elle rougit un peu plus.
Pourtant, il la détrompa rapidement :

- Pardonnez madame, je vous en prie, les questions grossières d'un homme qui n'a guère l'habitude de si aimable et noble compagnie, sachez que si je me suis montré grossier ou désobligeant, je le regrette sincèrement. Mais voyez vous, si je n'ai guère l'habitude de fréquenter la gent féminine, il me semble tout de même surprenant, pardonnez ma franchise, de voir une dame de votre qualité, tailler le bois d'une façon si fine et si adroite... Et je m'interrogeai sur le moyen que peut utiliser une dame pour acquérir de telles compétences manuelles.

Elle lui pardonnait aisément, voilà qu'il la prenait pour une noble dame. Elle resta un instant complètement stupéfaite avant de sentir un fou rire la gagner. Cet homme si distingué, très bien vêtu et professeur des enfants de l'aristocratie d'Avaliron la prenait pour une des leur. Elle finit par se mettre à rire franchement. Elle essayait désespérément de se retenir, mais la situation était si cocasse qu'elle ne pouvait s'en empêcher. Elle reprit peu à peu haleine et posa sur Guérin un regard affectueux avant de répondre avec une légère pointe de regret dans la voix :

- Monsieur, je vous en prie, pardonnez moi cette accès de gaieté. Je ne voulais en aucun cas me moquer de vous ou vous tourner en ridicule. Simplement, c'est la première fois que l'on me prend pour une noble dame.

Elle posa doucement ses mains sur le morceau de bois qu'elle avait taillé avant de revenir à Guérin.

- Voyez vous, je ne suis qu'une humble habitante du clan Cerfinois. Je n'ai aucun titre et suis au château pour le marché qui se tient en ce moment. Quand à ce petit morceau de bois que je taillais à l'instant, c'est ce qui remplace chez nous la broderie, si je puis m'exprimer ainsi.

Elle souriait doucement en repensant à son chez elle. Elle avait hâte d'y retourner malgré le beau temps qui persistait sur le château.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Dim 26 Mai 2013, 22:42

Persuadé qu'il l'avait blessée, Guérin sentit une sorte d'abrutissement terrible l'envahir lorsqu'il la vit éclater de rire. Il se sentit soulagé aussi. Soulagé de ne pas avoir été si maladroit qu'il l'avait été, et quelque peut ravi d'apprendre qu'il pouvait faire rire une femme. Cependant, Guérin n'avait pas assez d'expérience pour se méfier du rire charmeur d'une femme. Il ne savait pas encore à quel point un homme était capable de se ridiculiser pour le plaisir d'une femme, il n'imaginait pas qu'un savant puisse se transformer un guignol seulement pour voir les dents d'une femme...

Il fut donc flatté et bêtement heureux de voir une réaction si franche et si positive. Enivré par son succès il osa lui proposer :

"Voudriez vous m'accompagner pour une promenade digestive ? Je serai intéressé d'en savoir plus sur votre métier et sur votre Culture"

Sa curiosité n'était pas feinte il souhaitait réellement apprendre de nouvelles choses et partager ses connaissances. Il était cependant avide de découvrir s'il était capable de séduire et si une femme pouvait s'intéresser à lui. Jusqu'à présent, il ne s'était jamais vraiment intéressé à elles, et ce désintéressement avait toujours était réciproque. Cependant il souhaitait démarrer de nouvelles études sur l'humain et il devait donc expérimenter certaines choses, et pourquoi pas en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Jeu 06 Juin 2013, 16:37

Contrairement à ce qu'elle avait cru, le jeune homme ne semblait pas vexé de son accès de gaieté. Bien au contraire, il sourit même avec elle. Il ne fit aucune remarque sur ses mains et lui proposa plutôt une marche dans le château pour continuer la discussion.

Elindra hésita un instant avant d'accepter. Elle ne devait pas rester trop longtemps ici car elle avait encore des produits issus du sein de la mer à vendre et devait aussi acheter des produits pour la famille.Mais la journée avait été bonne et l'envie de se détendre était trop forte. Elindra sourit à Guérin en acceptant sa proposition :

- Je vous accompagne avec plaisir, professeur.

Elle rangea son couteau et son morceau de bois inachevé dans une petite besace qu'elle avait près d'elle. Cette besace en cuir la suivait partout. Sa mère lui avait offert la première fois qu'elle était partie, elle y tenait beaucoup car sa mère l'avait faite elle-même et c'est son père qui avait cousu les morceaux de coquillages qui formés le symbole de son clan sur le ventre de celle ci.
Lorsqu'elle se leva, la perle d'huitre qu'elle portait autour du coup louvoya jusqu'à son décolleté. Elle prit amicalement, main droite posée sur le bras gauche de son partenaire, le bras de Guérin et se laissa mener vers là où il avait l'intention d'aller. Si d'habitude elle aimait prendre les devant, là elle connaissait trop mal le château pour le faire. Et puis, se laisser guider avait l'avantage de permettre de profiter pleinement de la ballade et de se détendre en se laissant aller au plaisir de la marche.

[HRP/C'est tout petit >.< ... Désolée.../HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Mer 10 Juil 2013, 18:30

"Appelez moi Guérin je vous en prie. Il n'est pas du tout nécessaire de me considérer de la sorte. Vous savez, mon titre de professeur ne laisse personne indifférent. Soit cela impressionne, soit les gens me regardent avec hauteur et pitié pour celui qui vis aux dépens du gouvernement mais qui n'est pas noble.
Car non je ne suis pas même noble voyez vous, il se trouve que mon père a un jour sorti un homme savant d'une mésaventure dont il n'est pas temps de raconter pour le moment, et que par gratitude, cet homme me pris comme apprenti. J'étais déjà vieux alors pour être aprenti, mais j'étais trop frêle pour les travaux de fermes, de telle sorte que mon père insistant, et usant des quelques économies, me fit placer comme assistant de celui qui fut pendant dix ans mon maître.

Partout où il allait, je l'accompagnais. C'était un homme fort instruit, qui voyageait beaucoup. Il me parlait des peuples, de l'histoire et des Étoiles. Il m'apprit que la magie était partout pour l’ignare, nulle part pour celui qui croit savoir, et partout pour celui qui sait.

C'est la dernière chose qu'il m'enseigna."

Guérin ne souhaitait pas s'étendre sur le départ de son maître. Il ne se souvenait même pas avoir un jour connu son nom, il l'avait toujours appelé maître, et n'avait jamais entendu quiconque l'appeler par un nom. Il ne lui avait connu ni famille, ni ami. Il gagnait sa vie soit en enseignant aux gens des techniques d'agriculture dont il'était soit l'inventeur, soit il avait appris au cours de ses voyages. De temps à autre, il se faisait conteur sur des places de village et les gens lui offraient le couvert et le gîte. Penser à son maître qui n'était plus là faisait de la peine à Guérin.

Il se rendit compte subitement qu'il se taisait depuis plusieurs minutes. Il sourit maladroitement et repris :

- Et aujourd'hui, je travaille pour le roi. Je transmet le savoir que j'ai à ceux qui sont nez assez bien pour avoir le droit d'en bénéficier.
Mais ce n'est pas là le travail qui m'occupe actuellement, et je suis bien heureux de rencontrer une pêcheuse car vous qui devez naviguer, vous avez surement remarqué qu'il y a des étoiles auxquelles on ne peut se fier...
Chaque nuit où elles apparaissent elles ne sont plus à la même place que la veille, et lorsqu'on croit avoir compris leur mouvement, certaines d'entre elles qui avançaient dans le ciel depuis plusieurs semaines, semblent subitement reculer...
Je cherche depuis de nombreuses années maintenant à prédire leur mouvement  et j'aurai besoin de données venant d'un autre endroit voilà et je pensais que vous pourriez peut être m'aider...

Guérin ne savait pas trop pourquoi il lui avait parlé de tout ça. Il ne savait pourquoi il se sentait en confiance, ni pourquoi il lui demandait de l'aide à elle. Il tenta de se convaincre sans grande conviction que ce n'était pas important...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   Lun 18 Nov 2013, 17:15

Guérin avait longuement parlé, cela n'avait pas gêné Elindra qui, au contraire, prenait plaisir à l'écouter. Cependant, il était rare qu'un homme lui parle si longtemps sans interruption. Elle se laissa guider par le pas rapide mais calme de son compagnon tout en buvant ses paroles.
Cette personne qu'il semblait appeler "maître" prenait dans ses propos une place primordiale comme si c'était la seule personne avec laquelle il est vraiment parlé depuis longtemps. Elindra se demandait bien qui pouvait être ce mystérieux personnage, cependant, elle n'osait interrompre le professeur par une question ou bien une remarque. Elle suivait le fil de penser de cet homme sans chercher à y interférer, profitant simplement du fait qu'elle pouvait l'écouter.

Il finit par laisser le flot de paroles se tarir et Elindra savoura un instant le calme revenu. Le silence les enveloppa, mais Elindra n'y vit pas une gêne, simplement une respiration entre deux idées. C'est d'ailleurs Guérin qui reprenant la parole, rompit le silence.

Il travaillait maintenant pour le roi et Elindra à cette pensée, retira sa main jusque là posée sur le bras du professeur. Morgane avait sûrement dû avoir ce même geste, et Elindra se sentit soudain indigne de l’intérêt que le professeur lui montrait et de se tenir ainsi à ces côtés. Elle n'était qu'une vulgaire poissonnière alors qu'il enseignait les sciences à la fille de Dame Savinia.

Pourtant, l'attention qu'il lui portait semblait vraiment sincère lorsqu'il lui demanda de l'aide pour ces travaux. Elindra le regarda droit dans les yeux, surprise par cette question avant de rire devant son air si sérieux.

- Professeur, voyons. Je serais bien incapable de vous apporter un quelconque savoir. Nous ne voyageons pas grâce aux étoiles qui appartiennent à Zaviano, mais bien grâce aux indices qu'Akéro laisse en son sein pour que jamais nous ne perdions la côte. Pour rien au monde nous oserions braver l'océan qui s'éloigne du flanc de Gaïa. C'est là le domaine des Dieux, des esprits et des morts.

En disant cela, la jeune femme avait laissé son regard se perdre à l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au coin du feu [PV Elindra Beausset] - Année 20, 15 juillet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avaliron :: Les zones habitées :: Le chateau du roi :: La salle commune-
Sauter vers: