Partagez | 
 

 Mai de l'an 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ



Messages : 9
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Mai de l'an 15   Ven 06 Sep 2013, 16:57

Elle se retourna vivement et un éclair argenté traversa ses pupilles. La brume s'empara de la lande dans l'instant et bientôt nous ne vîmes plus rien. Nos chevaux piaffèrent et ralentirent l'allure pour revenir au pas. Leurs cuirs d'abord inondés par la sueur de l'effort se perlèrent de la rosée de la peur. L'un d'eux hennit bruyamment et céda devant l'avancée de la brume. Il traduisait là l'inquiétude qui nous gagnait tous et qui nous terrorisait.

Je lançais un regard interrogateur à mon compagnon qui cherchait à percer la brume de son regard d'ébène. Il se tourna vers moi et hocha la tête. Sans nous fîmes demi-tour, tremblant de revenir au village les mains vides. Après plusieurs jours de patience, la protectrice du grand lac nous avait filé entre les doigts. Dans son regard, nous avions tous les deux lu à quel point sa vengeance serait terrible.

Nous l'avions trahi... Je l'avais trahi. Et cette faute était impardonnable. J'allais devoir m'exiler pour protéger le village, fuir le plus loin possible, parcourir les terres d'Avaliron continuellement sans jamais trouver le repos. A cet instant, l'idée me traversa la tête que je pouvais tout à fait aller me rendre à l'instant même... La traque serait ainsi achevée et je n'aurais plus qu'à goûter au repos éternel.
Je songeais au nuit d'amour s que nous avions partagées ensemble, à la manière dont-elle posait sa tête dans le creux de mon épaule. Les remords me rongeaient.

Nous étions presque arrivés au village lorsque je fis soudainement demi-tour  à ma monture et laissait derrière moi mon compagnon abasourdi. Je filai au grand galop vers le lac, le grand lac de nos émois. Je mis pied à terre une fois arrivé.


Merlin referma le grimoire d'un geste brusque soulevant un nuage de poussière. Il savait comment se terminait l'histoire : On n'avait jamais retrouvé Eric vivant, mais son corps avait été rejeté par le lac bien des années après cette funeste journée. Aujourd'hui, pourtant, une pièce du puzzle manquait toujours : Qu'avait-elle fait de son cœur ? La poitrine d'Eric était toujours vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mai de l'an 15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avaliron :: Les zones habitées :: Le chateau du roi :: La grande salle-
Sauter vers: